;

Vous voulez tout savoir sur le patinage de vos pneus de tracteur ?

Écrit par : Expert Pneu Tracteur | 19 novembre 2021

Le patinage des pneus de tracteur, s’il est excessif, ne présente que des inconvénients : il augmente le nombre d’heures à passer sur chaque chantier, il augmente votre consommation de carburant, il lisse le sol, participe au tassement de vos parcelles et enfin il augmente rapidement l’usure de vos pneumatiques.
Ne pas prendre en compte votre taux de patinage aura donc une influence très négative sur la rentabilité de vos chantiers.
Pour mieux le contrôler, il faut prendre en compte qu’un minimum de patinage est essentiel pour assurer la traction mais seulement jusqu’à une certaine limite que vous devez absolument maitriser.

Nous vous expliquons dans cet article les points à contrôler et les quelques réglages qui peuvent vous permettre d’obtenir un patinage optimal.

1. Le patinage est directement lié à la nature du sol et aux conditions climatiques

Différents paramètres peuvent causer le patinage des pneus de tracteur, parmi lesquels on peut citer en premier la structure du sol de votre parcelle au moment où vous commencez votre chantier. Cette structure sera le résultat de la nature du sol associée au taux d’humidité et aux conditions météorologiques.

Pour avancer, vos pneus compriment la terre jusqu’au point de résistance du sol en vue de transmettre le couple à la jante.

Ce point de résistance de la terre sera chaque jour différent en fonction des intempéries et de la composition du sol. Cette résistance correspond au taux de glissement des roues, sachant que la perte de puissance liée au patinage peut atteindre 30% ou plus selon les conditions climatiques et les spécificités des pneumatiques :

  • technologie,
  • design,
  • pression d’utilisation.

Mieux vaut donc tenir compte de ces paramètres avant de commencer le travail pour adapter le matériel de manière à éviter un taux de patinage excessif.

Quel est le type de sol de vos parcelles ?

La nature du sol conditionne directement le patinage des pneus du tracteur.

Pour travailler dans les meilleures conditions tout en préservant vos sols, il est recommandé d’analyser au préalable le type et l’état du sol de votre parcelle.

Une terre argileuse saturée d’eau augmente le risque d’enlisementUne terre argileuse saturée d’eau augmente le risque d’enlisement

Terre sèche et dure :

Lorsque le sol est sec et plutôt compact, vous pouvez conduire tout type d’engin sans risque de patinage, la terre offre un bon niveau de résistance, les pneus s’enfoncent peu et prennent facilement appui. Dans ce cas le taux de patinage est très faible.
Attention cependant à une présence importante de résidus glissants qui peuvent impacter le patinage même sur sol dur.

Terrain sec mais sablonneux :

Si le sol est sec mais peu compact les barrettes des pneus obtiennent très peu de résistance, si la nature du sol se rapproche du sable, il aura des difficultés à s'agglomérer.
L'effort de traction va se perdre, car les barrettes trouvent difficilement appui. Le pneu aura alors tendance à s’enfoncer jusqu’à rencontrer un sol plus compact en profondeur. Le patinage sera alors important, la consommation de carburant va augmenter et les pneus vont s’user plus rapidement.

Dans cette situation la seule possibilité est de travailler à très basse pression pour augmenter la surface de contact du pneu sur le sol et augmenter la capacité d’appui des barrettes.

Terre souple et légère :

Le sol est friable et très légèrement humide lorsque vous pressez une motte de terre dans votre main, les grumeaux de terre peuvent être facilement pressés entre les doigts.

Vous pouvez travailler sans risque de patinage, la traction devrait être optimale.

Terre collante et humide :

Sur une terre trop humide à tendance argileuse, il sera préférable de reporter le chantier (si c’est possible) en attendant d’avoir un sol parfaitement ressuyé pour éviter le patinage et le risque de compaction à la moindre pression des pneus.

Concrètement, un sol trop humide favorise le glissement des pneus, ce qui augmente inévitablement la détérioration du sol, la consommation de carburant et l’usure rapide des pneus.

Est-ce que les conditions climatiques et la saison sont adaptées au travail du sol ?

Les conditions météorologiques et les saisons font partie des facteurs déterminants pour optimiser la qualité du travail et la productivité.

Patinage : attention aux conditions climatiquesPatinage : Attention aux conditions climatiques


Si vous devez travailler dans des conditions humides, pour la préparation des sols en début de saison ou la récolte du maïs ou des betteraves en fin de saison, le risque de patinage est alors très élevé.

Il sera important et nécessaire de faire les calculs et les réglages de pression au démarrage de chaque chantier. La qualité des pneus sera alors déterminante, la souplesse de la carcasse, le type de profil des barrettes, et le niveau d'usure de votre pneu seront autant de paramètres qui impacteront la capacité des pneus à évacuer la terre qui s'accumule entre les crampons.

 

2. Le patinage est lié à la dimension des pneus

Il existe plusieurs solutions pour réduire le patinage des pneumatiques. Une solution efficace si vous travaillez dans une région régulièrement humide sur des sols à tendance argileuse consiste à augmenter la largeur de l’empreinte au sol de vos pneus pour augmenter les appuis et la traction en passant sur une série plus importante au moment du remplacement : série 75, 70, 65 ou encore 60 si nécessaire.

Concrètement, le fait d’augmenter la largeur du pneu augmente la surface de contact au sol mais permet aussi de travailler avec plus de charge tout en limitant l’enfoncement dans le sol, et donc le glissement des roues reste sous contrôle en conditions humides.

 

3. Le réglage de la bonne pression en fonction de la charge

Lorsqu’on travaille dans les champs avec des outils lourds, on a souvent tendance à augmenter la pression pour éviter l’écrasement excessif des pneus. Pourtant, le surgonflage n’est pas toujours une solution intéressante, voire déconseillé dans certaines circonstances.

Patinage lié à une pression trop élevée sur sol lourdPatinage lié à une pression trop élevée sur sol lourd

Les pneus surgonflés augmentent le patinage, la résistance au roulement et la compaction des sols

Pour avoir une référence simple, on peut considérer que le niveau de pression à l’intérieur du pneu correspond à la force de pression exercée sur le sol.

En condition humide, il est vivement déconseillé de surgonfler vos pneus car en augmentant la pression pour compenser la charge, le pneu aura tendance à s’enfoncer dans le sol pour trouver de la résistance au risque d’augmenter largement le taux de patinage. Plus celui-ci est élevé, plus votre consommation de carburant augmente, sachant qu’un taux de patinage de 30% peut occasionner jusqu’à 20% de surconsommation de carburant.

Des pneus qui s’enfoncent davantage dans le sol, entraînent aussi l’augmentation de la résistance au roulement. La quantité de terre qui se trouve devant les pneus est beaucoup plus importante. Ils ont ainsi besoin de plus d’énergie pour continuer à avancer à une vitesse uniforme, sachant qu’une profondeur supplémentaire de 1 cm va engendrer une surconsommation de carburant de 10%.

Pour pallier à ces problèmes de patinage et de résistance au roulement, il est donc recommandé de travailler avec une très faible pression autour de 0,8 bar si la technologie de vos pneus vous le permet.

 

4. Comment calculer votre taux de patinage au début du chantier

Si votre tracteur n’est pas équipé en cabine d’un contrôle de patinage en temps réel, il est important, avant de commencer le travail, de définir le taux de patinage de votre machine par rapport aux outils utilisés, à la nature du sol et aux conditions climatiques.
Ce taux de patinage vous permettra d’adapter la pression en fonction du résultat et obtenir une meilleure transmission de la traction.

Voici comment calculer le taux de patinage de ses pneus de tracteur

Pour déterminer simplement votre taux de patinage de manière précise à votre arrivée sur le chantier, vous pouvez procéder en suivant les étapes ci-dessous :


Calculer le taux de patinage étape 1

ÉTAPE 1. Marquer le flanc de la roue arrière du tracteur : vous devez faire une marque à l’endroit où celle-ci est au contact du sol.


Calculer le taux de patinage étape 2

ÉTAPE 2. Effectuer 10 tours de roue arrière : réalisez cette opération en labourant, puis indiquez un marquage au sol sur le point d’arrivée.


Calculer le taux de patinage étape 3

ÉTAPE 3. Retourner au point de départ : une fois que vous êtes revenu au point de départ, vous devez parcourir la même distance entre les 2 marquages au sol en relevant la charrue, puis comptez les tours de roue.


Admettons pour l'exemple, que vous trouvez 9,1 tours de roue au deuxième passage avec la charrue relevée.
Le calcul sera le suivant :

Formule taux de patinage

Le taux de patinage de cet exemple est donc de = [(10 – 9,1) / 10] x 100 = 9%,
ce qui est parfait pour assurer une bonne transmission de la puissance moteur au sol.

Si le taux de patinage est au-dessus de 15% il sera excessif, vous pouvez alors réduire la pression pour augmenter la surface d’appui du pneu au sol. S’il dépasse les 20 à 25% il faudra peut-être essayer de reporter ce chantier à un moment où le sol sera plus sec.

 

5. L’avantage des pneus technologiques IF pour réduire le patinage

Parmi les solutions permettant de mieux contrôler le glissement des pneus agricoles, l’utilisation de pneus de technologie IF (Improved Flexion) permet de travailler à très basse pression afin de réduire le patinage en augmentant la capacité de traction.

A basse pression ils bénéficient d’une empreinte au sol plus large, ce qui permet d’augmenter la zone d’appui des barrettes.

Les pneumatiques IF (flexion améliorée) se caractérisent par une plus grande capacité de flexion de leur flanc liée à l’usage de matériaux plus technologiques et plus robustes pour la fabrication de leurs carcasses. Dans la pratique, ces pneus de nouvelle génération permettent de rouler à une pression très faible tout en augmentant la capacité de charge de 20% par rapport aux pneus agricoles standards.

Ce type de carcasse IF présente d’autres atouts majeurs, notamment un gain temps sur le réglage de pression. En effet, ces pneumatiques sont conçus pour pouvoir rouler dans les champs et sur route sans ajuster la pression en fonction de la vitesse. Vous n’êtes plus obligé de descendre de votre cabine pour régler la pression de vos pneus à chaque fois que vous passez d’un type de sol à l’autre.

Ils offrent un confort de conduite exceptionnel et limitent le risque de détérioration de la carcasse suite à un mauvais réglage de pression par exemple. Ils se présentent également comme une solution intéressante pour éviter un jumelage plus onéreux dans le cas de travail en conditions humides.

 


Pour plus d'informations sur notre gamme

Avec Firestone, vous avez la garantie de pneus de tracteur qui offrent un réel avantage, et en choisissant notre marque, vous pouvez travailler sans soucis.

Découvrez la gamme dédiée à la performance

Thèmes : Technique pneu agricole

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE MÊME SUJET

LAISSEZ UN COMMENTAIRE